Jouer au casino en ligne

iGaming

Income Access un réseau unique en son genre dans le marché américain

Le fournisseur de technologies et de solutions de gestion d'affiliation iGaming, Income Access, a lancé ce qu'il prétend être le premier réseau social de jeux de l'industrie dans le marché américain.

La société a convenu des termes avec un certain nombre de studios et de marques de jeux sociaux, leur permettant d'accéder auparavant au trafic non monétisé américain.

Le logiciel de suivi et de reporting d’Income Access offre aux studios inscrits une solution complète pour gérer un programme de partenariat unique pour les sites de jeux de leur entreprise.

Une fois intégré dans le réseau, les marques sociales peuvent puiser dans une gamme de sites partenaires marketing de l'industrie du jeu et suivre le trafic et les transitions liées à leurs produits.

« Il n'y a pas de réseaux de ce type uniquement axé sur le jeu social, » a déclaré le directeur général et co-fondateur d'Income Access, Nicky Senyard.

« Nous avons dirigé le premier réseau de jeu en argent réel pendant plus d'une décennie, mais l'industrie évolue rapidement et il est temps d'essayer quelque chose de nouveau.

« Avec le nouveau réseau, nous avons créé un espace où les partenaires de marketing sont capable d'envoyer précédemment le trafic américain inactif pour les meilleures et les plus grandes marques de jeux sociaux, non seulement aux États-Unis, mais aussi dans le monde.

« Nous croyons que le réseau a un potentiel énorme, non seulement pour l'industrie du jeu social, mais aussi pour le marché des jeux en argent réel aux États-Unis comme plus d'États commencent à répliquer l'approche réglementaire du Nevada, du New Jersey et du Delaware.

« Nous sommes très intéressés de voir quel croisement cela va être vraiment entre l'argent réel règlementé et le trafic du jeu social et où le trafic de l’argent réel affichera effectivement des taux plus élevés dans la conversion sociale.

« Ce n'est pas une stratégie d'acquisition à court terme. Dans les marchés plus établis de jeu comme l'Europe, les partenaires de marketing peuvent représenter jusqu'à 30% de l’acquisition du joueur en argent réel total. »

In-Q et Boston s’associe pour opérer sur l’Ile de man

INQ TELEPHONELa nouvelle société de conseil de pari et de jeu In-Q Limited a uni ses forces avec la société indépendante de services financiers Boston Limited pour soutenir des conseils stratégiques et de fournir de la matière à des activités iGaming basées sur l’Ile de Man.

In-Q a déclaré que Boston possède des bureaux à l’Ile de Man et à Malte et l'aidera à fournir des ‘conseils d'entreprise de haut niveau pour les entreprises du secteur des paris et des jeux’ sur des sujets aussi variés que les demandes de licences et les opérations de plates-formes Web et marketing.

In-Q à l’Ile de Man est dirigé par les vétérans de l'industrie Martin Linham et Mark Irvine, qui sont aussi derrière le nouveau centre de contact Yello sur l'île, dédiée à fournir un soutien sur les exigences spécifiques de l'industrie iGaming.

« In-Q est une question de sortir des sentiers battus, en regardant l'image plus grande et livrant des stratégies efficaces pour aider les entreprises de paris et de jeux nouvelles et existantes de fonctionner de manière rentable et efficace », a déclaré Linham.

« Nous allons travailler pour compléter l'excellente base de connaissances qui existe déjà au sein de l'équipe de Boston en introduisant notre propre vision d'offrir un niveau de service qui ne peut être égalée à l’Ile de  Man ou ailleurs. »

In-Q a déclaré que les clients de Boston seront désormais en mesure de demander des conseils ‘sur tous les aspects de l'industrie des jeux de hasard’ tout tirant en outre avantage de la gamme complète de services’ de l'entreprise qui comprend ‘une demande de licence simplifiée, un approvisionnement de capital-risque, un conseil en impôt, une planification stratégique et un soutien de commercialisation en cours.

« Comme les jeux et paris s'étaient avérés être une industrie qui a particulièrement bien résisté tout au long de la crise financière, de plus en plus de clients expriment un intérêt à investir dans ce domaine et notre équipe s'est agrandie par la suite », a déclaré Bruce Elliott, directeur eGaming de Boston.

« En collaborant avec In-Q en tant que partenaires stratégiques, nous offrons une expertise encore plus large sur tout, de la stratégie globale aux besoins en constante évolution de la législation sur les jeux. »

Extension de la Gaming in Holland Conference

Après la publication du projet de loi de jeu par les ministères de la Justice et des Finances néerlandais hier, les organisateurs de la Gaming in Holland Conference le mois prochain ont annoncé les détails d'un programme élargi d'événements.

Hébergé en association avec l’iGaming Supershow à Amsterdam, l'événement de deux jours caractérisera une foule d'intervenants de haut niveau faisant briller leur perspicacité dans le marché néerlandais. La Conférence va commencer à 15 heures le lundi 10Juin, avec des experts juridiques et fiscaux qui dominent la discussion. La gamme de porte-paroles comprendra Drs Benjamin Jansen, Justin Franssen, Frans Duynstee, Pedro Fernandez, Simon Holliday et Erik van Vondelen.

Immédiatement après, Iamsterdam, VMW Taxand, Pay Safe Card et Circle iGaming seront l'hôte d'un dîner exclusif qui offrira aux participants à la conférence la chance de rencontrer et questionner les intervenants dans un cadre informel.

La Conférence se poursuit le mardi 11 Juin pour une journée complète de sessions sur une variété de sujets, y compris des médias, les plates-formes, la sécurité et le sport et iGaming. Parmi les intervenants figurent Ingvar HJALMARSSON, Ruud Hendriks, Jurian van der Meer, Mor Weizer, Jon Matonis, William Scott, Andy Rogers, Montse Puig.

Le programme et les détails pour la manière de s'inscrire à la conférence sont disponibles sur http://www.gaminginhollandconference.com/

La performance en ligne aide les résultats de Churchill Downs

L'opérateur américain de courses de chevaux pur-sang et de casinos Churchill Downs Incorporated a publié ses résultats financiers pour les douze mois à la fin de décembre montrant une hausse de cinq pour cent des recettes nettes de 732,38 millions $.

La firme à Louisville a révélé que son bénéfice annuel avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement de 151,5 millions $ représentait le deuxième plus élevé de tous les temps tiré par la croissance de ses activités en ligne et de jeux bien que ce chiffre était de cinq pour cent de moins en glissement annuel du à la reconnaissance de 19,3 millions $ du produit net tiré de l’Illinois Horse Racing Equity Trust Fund.

La firme de Kentucky exploite le service de paris en ligne TwinSpires.com et fait état d'une amélioration de onze pour cent en glissement annuel des recettes nettes d’iGaming à 183,27 $ alors que le bénéfice du jeu a augmenté de cinq pour cent par rapport à 2011 à 223,11 $.

La société américaine a en outre déclaré que la gestion de son activité en ligne en 2012 a amélioré de onze pour cent en glissement annuel et ‘continue de dépasser [l’] industrie’ tandis que le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement pour ses offres iGaming a gonflé de sept pour cent par rapport à 2011 à 40,3 million $. Cette dernière amélioration est due, en partie, à une amélioration de 10,9 pour cent dans sa gestion de pari mutuel grâce à la croissance organique de la clientèle et des paris quotidiens moyens bien que partiellement compensée par les dépenses liées au lancement de Luckity.com en plus de certaines dépenses d’employés non récurrents.

Churchill Downs possède et gère l'hippodrome Churchill Downs, ainsi que des établissements hippiques et des casinos en Floride, en Louisiane, en Illinois et au Mississippi et a déclaré que son bénéfice net d’entreprise et le revenu étendu a diminué de neuf pour cent en glissement annuel à 58,27 millions $, tandis que son bénéfice d'activités poursuivies a diminué de quatre pour cent par rapport à 2011 à presque le même montant.

« La forte performance de Churchill Downs en 2012 s'est traduit par l'augmentation de 27,5 pour cent dans le prix du marché des actions ordinaires de Churchill Downs de 52,13 $ à la fin de 2011 à 66,45 $ à la fin de l'année 2012 et notre deuxième année consécutive d'augmentation du dividende de 20 pour cent de 0,60 $ à 0,72 $ par action », a déclaré Robert Evans, président et directeur général de Churchill Downs.

« Je tiens à remercier nos clients pour leur loyauté et nos employés pour leurs contributions exceptionnelles à la réussite de Churchill Downs en 2012. »